Le Coordinateur national de la Maison des Associations et ONG de Guinée (MAOG) s’engage à donner du sang nouveau à la société civile

0
78

Cette maison est une plateforme d’ONG qui a pour but d’accompagner, sensibiliser et former les ONG, mais également mettre en place un cadre d’échanges et de partage permanent. Ce n’est pas tout, selon Lansana Diawara Coordinateur national de cette plateforme de la société civile guinéenne. « Mettre à disposition des Associations et ONG de Guinée, un cadre pour leur épanouissement, les séminaires et les ateliers de formation », a-t-il indiqué.

La mission fondamentale de la MAOG, est d’instaurer la culture de la bonne gouvernance, mutualiser des efforts pour une nation émergente. «Voila des questions auxquelles on s’est dit qu’il est important qu’on s’y attaque. Puisque, généralement dans notre pays, nous avons ces petits problèmes », soutient le Coordinateur national de la MAOG. Pour adhérer à la Maison des Associations et ONG de Guinée, il faut répondre à certaines exigences, poursuit notre interlocuteur. « Il faut adresser un courrier au coordinateur national de la MAOG, votre statut et règlement intérieur voila entre autres ce qu’il faut faire et en fonction de cela le bureau, le conseil d’administration et toutes les instances de gouvernance nous nous retrouvons, nous discutons. Et ensuite une fois que votre adhésion est validée tout de suite vous allez recevoir un courrier de notre part. On apprécie beaucoup les associations naissantes puisque du moment où on parle de mutualiser nos efforts cela veut dire il faut accompagner les associations naissantes. Par contre les Associations à caractère ethnique, régionaliste ne sont pas admises au sein de la Maison des Associations et ONG de Guinée » a précisé Lansana Diawara.

De son lancement le 14 Novembre 2017 à nos jours, la MAOG a enregistré à l’échelle nationale, 1 327 adhésions.

Propos recueillis par Ibrahima Djikinè

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here