Déguerpissement à Kipé 2: une aventure sans fin pour les familles

0
218

L’opération de  déguerpissement enclenchée par l’État guinéen. La routine continue. Après Kaporo rails, c’est au tour de Kipé 2 de payer les frais. Depuis mardi, les maisons sont en train de s’écrouler sous le poids des bulldozers. Sur le terrain,  le constat reste désolant. Des centaines de familles victimes de cette opération ne savent plus à quel saint se vouer. 8 mars, comme si elles en étaient privées. Désespérées et tout en larmes, l’on peut voir les femmes, les mères tendre les bras ouverts vers le ciel. Le désespoir est total et ces tristes et douloureux souvenirs hanteront pour longtemps notre société.

C’est une aventure sans fin pour de nombreuses familles retrouvées sur les lieux. Femmes, hommes vieillards et enfants, tous se retrouvent dehors et restent sans abris. L’on ne pourrait dire exactement ce qu’elles ressentent dans le cœur. Depuis mardi, elles ont été surprises expliquent-elles de voir démolis leurs bâtiments et réduits en ruines sous leurs yeux impuissants.

Mercredi matin, la quasi-totalité de ces victimes ont pris leur petit-déjeuner sur les décombres de leur mûrs. Complètement désemparées, elles disent qu’elles n’ont plus où aller. Sur les lieux, la perte est immense. Les villas mises à sac, les morceaux de briques ça et là, les feuilles de tôles éparpillées par tout, les arbres enracinés, c’est exactement l’image que présente le quartier Kipé 2. Et ce n’est pas tout, car au moment où nous quittions les lieux, les bulldozers continuaient à faire tomber d’autres maisons, et gonfler le rang des victimes. <<Le pire des souvenirs sous le règne d’Alpha Condé>> laisse entendre, meurtri, un vieil homme qui dit avoir perdu cinq(5) bâtiments dans ces opérations.

Souvent, les efforts de toute vie… là, la douleur se trouve enfouie et prenons garde.

Pour la Rédaction du groupe Sud Média Guinée (Yamoussa Cheick Camara)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here