Affaire 3ème mandat: les forces sociales de Guinée s’attaquent aux promoteurs du projet et rappellent les membres du gouvernement à l’ordre

0
282

« Le oui et le non au troisième mandat du professeur Alpha Condé », c’est l’info à la une ces derniers temps en Guinée. De nombreux groupes de personnes à travers des banderoles, se disent favorables à une nouvelle constitution dans le but de maintenir l’actuel président au pouvoir. Un acte suicidaire aux yeux des forces sociales de Guinée.

« Le projet de troisième mandat est une illusion suicidaire pour ses promoteurs, quelle que soit l’approche qui sera envisagée pour le réaliser. Car, non seulement il est à contre courant de la marche du monde et de l’histoire, mais aussi des nobles aspirations de notre peuple », a déclaré Abdourahmane Sanoh, coordinateur dudit Mouvement.

Toute tentative de remise en cause de l’ordre constitutionnel actuel par une minorité d’acteurs, doit être considérée comme une déclaration de guerre à la patrie martèlent les forces sociales de Guinée. C’est pourquoi, « Nous interpellons le président Alpha Condé, président de la République, pour qu’il respecte ses différents serments solennels et qu’il évite à notre pays, les expériences regrettables connues d’ailleurs » poursuit-il.

Les forces sociales de Guinée appellent  les membres du gouvernement et les institutions de la République de demeurer fidèles aux principes républicains, en se réservant de toute complicité visant à trahir l’ordre constitutionnel en faveur du président de la République. Un appel pressant aussi à l’unité et à la mobilisation de tous les patriotes afin de préserver la Guinée des conséquences imprévisibles du recul démocratique,

« A vous toutes et tous, quelque soit votre lieu de résidence. Surtout à l’élite intellectuelle dont le silence a déjà causé trop de tort à la nation. Nous vous appelons à un sursaut patriotique national en vue d’une mobilisation générale pour défendre la constitution contre l’imposture politique actuellement en cours », a lancé Abdourahmane Sanoh.

En tout cas, les premières couleurs de ce fameux projet de troisième mandat provoquent la peur dans le  ventre de beaucoup de citoyens du pays. À Coyah, dimanche passé, de jeunes, opposer à ce projet ont été interpellés et conduits au commissariat central de la commune urbaine. Il y’a une tension latente, l’opposition populaire, seule crainte véritable du professeur, s’amplifiera-t-elle ?

Pour la Rédaction du groupe Sud Média Guinée (Ibrahima Djikiné)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here