Guinée: les actions « patriotiques » du FNDC dérangent-t-elles les promoteurs d’une nouvelle constitution ? (Opinion)

En entendant d’y voir clair dans ce feuilleton constitutionnel opposant le RPG-Arc-en-ciel à la majorité des citoyens guinéens, il y a lieu de s’interroger sur les motivations de la déclaration fleuve dont s’est fendue la mouvance présidentielle. De par son contenu, cette déclaration validerait ou légitimerait-t-elle les actions que le Front National pour la Défense de la Constitution est entrain de mener sur le terrain ?

En parcourant ladite déclaration, on se rend compte que le seul tort du FNDC est d’avoir cité de proches « amis » du président Alpha Condé sur la liste « noire » des promoteurs de la nouvelle constitution pour laquelle le parti au pouvoir se décide de soutenir. D’ailleurs, le premier ministre a récemment engagé la responsabilité du gouvernement dans le soutien à ce projet et qui semble malgré tout, n’être pas partagé par tous les ministres.

L’établissement de cette liste dite provisoire qui a suscité la réaction du parti au pouvoir, vient conforter la démarche du FNDC.

Il défend plutôt l’intérêt de la population guinéenne où qu’elle se trouve, mission normalement dévolue au président de la République et nombre espère eu regard à son passé politique militant qu’il se désolidarisera du clan tenant le système. Le jugement de l’histoire est implacable.

Par ailleurs, les guinéens que nous sommes devons savoir ceci: les jours se succèdent et se ressemblent mais ils ne sont jamais les mêmes. Ce qui était possible hier, ne pourrait l’être forcément aujourd’hui. Les réalités et les mentalités changent.

Le peuple de Guinée est toujours vu comme docile mais, capable de se dresser résolument comme un seul homme. En attendant et sur fond de tension latente, une partie de ce peuple dans nos différentes langues, se place dans la résistance : « Amoulanfé ». Ce mot soussou, symbole du refus catégorique, de la détermination, bref, il témoigne d’un certain engagement à toute épreuve.

Thierno Oumar Diawara, journaliste PDG du groupe Sud Média Guinée

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here